• La Gerbe - Lézan

Réunion des Lieux à Vivre : "une étape dans notre longue marche"


Avec l'Espace de Vie Sociale, la Ferme Claris et la Pension de famille font partie de l'Union des Lieux à Vivre.

Construits autour de la notion de communautés de vie, souvent sans limite de l’accueil dans le temps, les Lieux à Vivre (une douzaine dans le sud-est de la France) sont des structures originales qui accueillent, à l'année, entre 300 et 500 personnes. Ils offrent pour la plupart des espaces d’activités pour les résidents.

Plusieurs fois par an des temps d'échanges et de réflexion s'organisent : ils permettent de partager les attentes, les expériences concernant l'animation de la vie collective et l'accompagnement des résidents.

La rencontre du 06/10/2016, au Mas de Carles, nous a permis d’accueillir Madame Marion Lebon et son assistante, représentantes de la délégation générale de la cohésion sociale (DGCS) en charge de l’instruction des dossiers concernant les organismes d’accueil communautaire et d’activités solidaires.

L’objectif de cette réunion était de faire toucher la réalité des lieux de vie afin de permettre un meilleur suivi des dossiers.

Au programme :

  • Rappel historique et présentation des missions de l’union

  • Présentation des différents lieux à vivre, avec leurs éléments communs mais aussi leurs spécificités

  • Échanges entre les participants

  • Repas partagé avec les résidents du Mas de Carles

  • La place des activités solidaires dans les différents lieux à vivre : témoignages et échanges

  • Visite du Mas avec la découverte des activités de maraîchage, arboriculture, chèvrerie-fromagerie, apiculture, petits élevages et transformation des produits qui contribuent aux besoins financiers de la maison et accueillent des actions d'insertion.

Bâtis autour de 4 piliers : l'hébergement, la vie en commun, l'activité, l'accès à la citoyenneté, les Lieux à Vivre sont une réponse alternative entre l’errance, la rue, et les formes institutionnalisées d'hébergement. Ce mode de vie répond à un besoin d’appartenance : certains résidents parlent de « leur famille ». L’accueilli devient accueillant à son tour, une solidarité au quotidien se crée progressivement, parfois spontanément, à partir du vécu des personnes. L’activité permet de "se sentir indispensable pour faire fonctionner la maison, se remettre debout, retrouver sa dignité".

Alain, arboriculteur, depuis 10 ans au Mas : « Le Mas sans activité, on s’ennuierait. Et on risquerait de replonger. »

Florian, qui vient de fêter ses 20 ans au Mas : «On nous accepte comme on est, on nous met pas dans des cases. Ici les gens sont vrais, authentiques. Bien sûr on a un travail à faire sur soi, mais on est aidés pour le faire. »

Johan, artisan maçon : « Mon domaine, c’est la pierre et ça me fait du bien de travailler : pour moi, et aussi pour les autres. A cause de la beauté du lieu. Pour faire plaisir aussi. Je retrouve mes valeurs en faisant ça. J’aime néanmoins sortir, je ne me sens pas exclus : je sors la tête haute ! »

L'occasion de rapporter quelques renommés fromages de chèvre : médaille d’or pour les plus frais, médaille d’argent pour les Pélardons parmi 60 producteurs du sud de la France !

#LieuxàVivre

© Copyright 2020 - La Gerbe Lézan - Mentions légales